En Résumé :

  1. Masque en tissu:
    Le masque en tissus n'a pas d’efficacité scientifiquement démontré voir l'article :  propagation du COVID-19 et efficacité des masques en tissu
  2. Masque chirurgical:

    Il est destiné à éviter la projection vers l’entourage des gouttelettes émises par celui qui porte le masque. Il protège également celui qui le porte contre les projections de gouttelettes émises par une personne en vis-à-vis. En revanche, il ne protège pas contre l’inhalation de très petites particules en suspension dans l’air. Un masque chirurgical est conçu pour un usage unique. Il doit être changé dès qu’il devient humide et au moins toutes les 4 heures.
  3. Masque FFP:

    Il est destiné à protéger celui qui le porte à la fois contre l’inhalation de gouttelettes et des particules en suspension dans l’air, qui pourraient contenir des agents infectieux. Le port de ce type de masque est plus contraignant (inconfort thermique, résistance respiratoire) que celui d’un masque chirurgical. Il existe trois catégories
    - FFP1 filtrant au moins 80 % des aérosols (fuite totale vers l’intérieur < 22 %).
    - FFP2 filtrant au moins 94 % des aérosols (fuite totale vers l’intérieur< 8 %).
    - FFP3 filtrant au moins 99 % des aérosols (fuite totale vers l’intérieur < 2 %).
    Un masque FFP retiré ne doit pas être réutilisé. La durée de port doit être conforme à la notice d’utilisation. Dans tous les cas, elle sera inférieure à 8 heures sur une seule journée.
  4. Les visières:

    Les visières ou écrans faciaux ne sont pas des équipements de protection respiratoire mais des équipements de protection des yeux et du visage. S’ils peuvent protéger les porteurs des grosses gouttelettes émises immédiatement après une toux par une personne à proximité et face à l’écran, ils ne permettent pas de protéger des particules restant en suspension. Ils n’ont pas l’efficacité des masques de protection respiratoire.
  5. Demi-masque P3 (FFP3):

    Il est destiné à protéger celui qui le porte à la fois contre l’inhalation de gouttelettes et des particules en suspension dans l’air, qui pourraient contenir des agents infectieux. Le port de ce type de masque est moins contraignant que le FFP car l’expiration se fait par des valves des deux côtés. Un Demi-masque P3 peut être retiré et réutilisé en suivant les consignes de nettoyage. La durée d’une cartouche dépend de la pollution et peut durer dans un environnement de bureau entre plusieurs semaines à plusieurs mois.

*Source : INRS - Masques de protection respiratoire et risques biologiques : foire aux questions